Géographie politique, militaire, urbaine, culturelle et sociale

 
Sommaire
Page d'accueil
Formation, travaux et publications
Mitrovica (Kosovo)
Sarajevo (Bosnie-Herzégovine)
Beyrouth (Liban)
Abidjan (Côte-d'Ivoire)
Les autres villes en guerre
Penser la ville en guerre : Villes à la limite
Séquences pédagogiques collège/lycée
La ville en guerre en licence
=> Géographie culturelle
=> Géographie urbaine
=> Géographie politique
=> Approche historique
Géographie militaire de la ville en guerre en ex-Yougoslavie
La Bande dessinée pour comprendre la guerre
Guerre et littérature
Galeries de photos
Ressources
Cartothèque
Mon agenda (colloques)
Géographie en mouvement
Géo-infos
Sondages
LIENS
Compteur
Newletters
 

Géographie culturelle

Nommer les lieux au Kosovo

 

Problématiques :

·        marqueurs identitaires

·        nations, peuples, ethnies, religions, minorités

·        mythes/mythologie

·        géosymboles

·        espace réel/espace perçu/espace baptisé/espace revendiqué/espace vécu


 


Document à utiliser :

Power-point "La construction identitaire au Kosovo : logiques territoriales et luttes de pouvoir dans la ville de Mitrovica"

 

 

Introduction :  

·       le sous-chapitre "Nommer les lieux, qualifier les espaces" de Paul Claval commence ainsi :

·       "Il ne suffit pas de reconnaître et de s'orienter. L'explorateur veut conserver la mémoire des terres qu'il a découvertes et les faire connaître à tous ; pour parler des lieux et des milieux, il n'est d'autre moyen que de procéder au baptême du terrain et à l'élaboration d'un vocabulaire propre à qualifier les diverses facettes de l'espace" (Claval, Paul, 2003, Géographie culturelle. Une nouvelle approche des sociétés et des milieux, Armand Colin, collection U, p. 121)

  

·       nommer les lieux permet aussi de s'approprier l'espace

·       nommer les lieux permet donc de construire une identité spatiale

·       aujourd'hui, il n'y a plus de terres inconnues

·       pourtant, la problématique autour des noms de lieux est toujours aussi présente

·       peut-être même encore plus, car, sur fond de géographie politique, les noms donnés aux lieux sont l'objet, pour certains, de rivalités dans le choix symbolique des noms des espaces

·        le nom est un marqueur important de l'identité

·       de la même façon que l'enfant ne peut se reconnaître dans la société si on ne lui donne pas de prénom, la place des lieux est traduite par le nom qu'on leur donne

 

 

 

I.        Doit-on dire Kosovo ?

 

 

DIAPO N°1 : Contexte du conflit du Kosovo

avant tout un conflit pour l'espace

·        un espace à s'approprier

·        un espace vécu et représenté (chacun définissant cet espace en fonction de son appartenance communautaire)

·        un espace dans lequel on construit son identité en rejet de l'Autre

 

 

DIAPO N°2 : Plan de l'exposé

présentation du processus de construction identitaire dans la province du Kosovo, à travers l'exemple de la ville de Mitrovica qui focalise toutes les tensions intercommunautaires existant dans l'espace du Kosovo

 

I.                    Histoire et mythes dans la construction identitaire des populations de Mitrovica

II.                 La guerre du Kosovo : luttes territoriales et identitaires dans la ville de Mitrovica

III.               L'identité au cœur du débat sur le statut futur du territoire du Kosovo

 

 

DIAPO N°3 : Présentation géographique de Mitrovica

Nommer les lieux et construction identitaire :

problématique très importante dans l'ensemble de l'ex-Yougoslavie actuel

Doit-on dire                 Mitrovica ? (communauté internationale)

                                   Kosovska Mitrovica ? (nom serbe)

                                   Mitrovicë ? (nom albanais)

è Mitrovica = choix qui se veut neutre, mais reste partial

è choisir un nom, c'est déjà donner une identité à un espace (ici choisi en fonction de la représentation de la communauté internationale)

 

Présentation géographique :

·        quelle est cette petite ville qui est si difficile à nommer ?

·        ville de 80 264 habitants (en 2003)

·        au nord de la province du Kosovo (majoritairement rurale)

·        en plein cœur de la zone de responsabilité militaire française, divisée en 2 zones de peuplement majoritairement serbe au nord, et albanaise au sud (qui sépare la ville de Mitrovica suivant le cours de la rivière Ibar)

 

 

DIAPO N°4 : La bataille de Kosovo Polje en 1389

1389 : une bataille oppose

·        les Serbes commandés par le Prince Lazare

·        les troupes du Sultan ottoman qui gagnent cette bataille

 

 

DIAPO N°5 : Mythification de la bataille de Kosovo Polje

·        bataille mythifiée par les nationalistes serbes (notamment Milosevic) comme symbole de la résistance serbe è le Kosovo comme berceau de la civilisation serbe, défendu au cours des temps

·        mais           des mercenaires serbes aux côtés du Sultan

des Serbes islamisés et albanisés au cours des siècles

des Albanais aux côtés du prince Lazare

convertis très lentement à l'islam

certains sont restés catholiques (montagnes-refuges)

 

 

DIAPO N°6 : Héritage des Illyriens

·        les Albanais se disent descendants des Illyriens, peuple le plus anciennement installé dans l'espace du Kosovo actuel

·        mais subjectivité des sources è chercheurs amenant leurs thèses en fonction de leur identité communautaire et leur idéologie politique

 

 

DIAPO N°7 : Carte de la zone de responsabilité française

·        point de situation = la répartition des populations dans la zone de responsabilité française (Nord du Kosovo)

·        Mitrovica = en plein cœur de la problématique de la construction identitaire liée à des dynamiques spatiales différenciées en fonction des pratiques territoriales communautaires

 

 

DIAPO N°8 : Migrations et démographie

les Serbes ont un comportement démographique occidentalisé (vieillissement de la population) et voient dans la forte natalité des Albanais une "arme démographique" pour les marginaliser dans l'espace du Kosovo

 

 

DIAPO N°9 : Carte de Mitrovica, au cœur des flux de population

·        le nettoyage ethnique organisé par Milosevic a pour but de vider le Kosovo de sa population albanaise

·        les flux migratoires s'expliquent par la peur des populations qui préfèrent se regrouper par communauté

·        les flux migratoires créent deux villes de part et d'autre de l'Ibar de plus en plus vécue comme frontière socioculturelle

 

 

 

 

II.   La cas d'une ville : Mitrovica

 

 

DIAPO N°10 : Appropriation serbe

créer un Kosovo serbe è implanter des populations serbes (militaires + réfugiés des guerres de l'ex-Yougoslavie)

 

 

DIAPO N°11 : Carte des flux de population de Kosovo en 1998

nettoyage ethnique è peur è départ des réfugiés albanais è part proportionnelle des Serbes en augmentation

 

 

DIAPO N°12 : Carte des flux de population en 2000

pour comparaison : les retours faits après la guerre sont principalement le fait des Albanais, tandis que les Serbes continuent de fuir la province du Kosovo

è échec de la politique de Milosevic (réimplantation massive des Albanais face aux départs des Serbes)

 

 

DIAPO N°13 : Mitrovica, un "terrain de jeu"

·        l'Ibar devient une frontière permettant à chacun de se regrouper par communauté (stratégie pour vivre en sécurité)

·        en 2003 :    62 000 Albanais au sud (sur 63 000 habitants)

13 000 Serbes au nord (sur 16 000 habitants)

 

 

DIAPO N°14 : Schéma du renversement du nettoyage ethnique

·        les tensions se focalisent sur l'appartenance ethnique, confessionnelle et linguistique

·        les Albanais et les Serbes luttent pour obtenir le pouvoir dans la province du Kosovo

·        l'espace devient un symbole d'une construction identitaire en rejet de "l'Autre"

 

 

DIAPO N°15 : Communauté internationale

·        Albanais = désignés victimes, laissés seuls avec des Serbes désarmés

·        renversement du nettoyage ethnique

·        la communauté internationale a sous-estimé la place de la vengeance dans la culture albanaise (Kanun, livre posant la vengeance comme norme identitaire des Albanais)

·        mauvaise connaissance du rapport espace/identité analysé que du côté des Serbes

 

 

DIAPO N°16 : Carte des flux à Mitrovica après les interventions de l'OTAN

·        par son action, la communauté internationale a permis un changement du rapport dominant/dominé qui est fédérateur dans les deux communautés serbe et albanaise

·        elle a justifié (malgré elle) aux yeux des Albanais leur volonté de construire leur identité dans un espace albanais, et non kosovar

 

 

è   avec l'indépendance du Kosovo (17 février 2008), la question de la ville de Mitrovica et de son nom est devenue de plus en plus prégnante dans les relations entre les populations

è   mi-mars 2008 : tensions à Mitrovica (les Serbes ont pris possession du tribunal de l'ONU au Nord de la ville, ce qui a dégénéré en tensions intercommunautaires)

 

 

 

 

III.       Nommer les lieux, imposer son identité

 

 

DIAPO N°17 : Mitrovica : une ou deux villes ?

·        pour déterminer le statut du Kosovo, il faut d'abord définir l'identité du Kosovo

·        on revient au questionnement du début sur la manière de nommer les lieux qui donne déjà une identité aux espaces

 

 

DIAPO N°18 : Schéma des flux dans le centre-ville

·        la peur a créé des flux migratoires de sorte à séparer physiquement les populations

·        les quartiers sud sont devenus "Mitrovicë", la ville des Albanais

·        les quartiers nord sont devenus "Kosovska Mitrovica", l'espace vécu des Serbes

·        l'homogénéisation ethnique dans la répartition spatiale est devenue un symbole pour l'ensemble de la construction identitaire au Kosovo

 

 

DIAPO N°19 : Réappropriation des quartiers par les Albanais

l'espace comme enjeu de l'identité

è posséder des quartiers = affirmer son statut de "dominant" sur un territoire

 

 

DIAPO N°20 : Carte de la réappropriation des quartiers par les Albanais

·        les cimetières musulmans (hérités de l'histoire) se situent au nord

·        au fur et à mesure, la religion est devenue un facteur identitaire en rejet de "l'Autre"

·        laisser cet espace religieux dans les quartiers serbes n'est pas concevable si l'on considère que la lutte identitaire des Albanais consiste à faire du Kosovo un espace vécu seulement albanais

 

 

DIAPO N°21 : Quelle identité future ?

·        négociations en cours sur la scène internationale

à Kosovo indépendant ?

à Kosovo autonome inclus dans la Serbie ?

·        au Kosovo, personne ne se déclare jamais comme "Kosovar", les gens se définissent comme Albanais du Kosovo, Serbes du Kosovo, Roms du Kosovo, Bosniaques du Kosovo…

·        il n'y a pas d'identité kosovare fondée sur l'espace "Kosovo"

·        pour les habitants, le Kosovo doit être un Kosovo albanais ou un Kosovo serbe, pas un Kosovo kosovar qui ne correspond qu'à une utopie de la communauté internationale, qui ne correspond à aucune réalité

 

 

DIAPO N°22 : Cercle vicieux de la haine

·        les habitants du Kosovo ont toujours vécu les uns à côté des autres, jamais ensemble

·        seul exemple de coopération intercommunautaire = criminalité

·        pas de mariages mixtes (< 1 % des unions)

·        la communauté internationale doit décider de l'identité du Kosovo à travers son statut au cœur de tensions extrêmes

 

 

DIAPO N°23 : Conclusion

·        il y aura un "vainqueur" et un "vaincu" dans les négociations de la communauté internationale

·        Mitrovica = une ville en crise identitaire

└> crise qui se focalise sur tous les détails de la vie quotidienne

·        chaque détail doit permettre de se distinguer de l'Autre et de marquer l'espace par des symboles identitaires (la langue, l'alphabet, la religion, l'ethnie, les télécommunications, les lignes de bus…)

·        toujours la problématique du nom : va-t-on créer

o      un Kosovë albanais ?

o      un Kosovo-Metohija serbe ?

o      un Kosovo international ?

·        en tout cas, la volonté de créer un Kosovo kosovar ne correspond à aucune envie de la part des populations

 

 

 

 


Aujourd'hui sont venus 19 visiteurs (123 hits) sur "Géographie de la ville en guerre"
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=
Les textes ici proposés sont protégés par les règles contre le plagiat. Merci de citer avec précision l'auteur dans vos travaux de recherche et de ne pas vous approprier ces documents. TRATNJEK Bénédicte