Géographie politique, militaire, urbaine, culturelle et sociale

 
Sommaire
Page d'accueil
Formation, travaux et publications
Mitrovica (Kosovo)
Sarajevo (Bosnie-Herzégovine)
Beyrouth (Liban)
Abidjan (Côte-d'Ivoire)
Les autres villes en guerre
Penser la ville en guerre : Villes à la limite
Séquences pédagogiques collège/lycée
La ville en guerre en licence
Géographie militaire de la ville en guerre en ex-Yougoslavie
=> Plan du mémoire
=> Mitrovica et Sarajevo : des milieux physiques rudes
=> L'effet de la topographie sur l'action militaire dans les villes
=> L’effet de la topographie sur les conditions de vie des soldats
=> Mitrovica et Sarajevo : des milieux climatiques extrêmes
=> L'effet du temps et du climat sur l'action militaire dans une ville
=> L'effet des variations climatiques sur les conditions de vie des soldats en milieu urbain
=> Les cours d'eau au coeur de Mitrovica et de Sarajevo
=> Les militaires face aux difficultes du franchissement des rivières
=> Les autres effets de l'hydrologie sur l'action militaire
=> Une multitude de populations regroupées dans les villes
=> Une répartition spatiale compliquant l'action militaire
=> L'arme demographique
=> Population et chômage
=> Disparition des economies multiethniques et inegalites sociales
=> Le problème des approvisionnements
=> Des villes divisées
=> Segregation urbaine et action militaire
=> Des conflits internes aux villes, au coeur du conflit general
=> Le niveau sous-sol
=> Le niveau sol
=> Les hauteurs
=> Des zones de rupture de charge
=> Les quartiers anciens : une urbanisation complexe
=> La ville nouvelle
=> Les enjeux des villes ex-yougoslaves dans les conflits
=> L'enjeu des frontières réelles et vécues
=> La manipulation des faits culturels et du patrimoine
La Bande dessinée pour comprendre la guerre
Guerre et littérature
Galeries de photos
Ressources
Cartothèque
Mon agenda (colloques)
Géographie en mouvement
Géo-infos
Sondages
LIENS
Compteur
Newletters
 

Plan du mémoire

Sommaire

 

 

 

I.      La géographie des villes de l'ex-Yougoslavie, par ses contraintes, détermine l'action militaire

 

A.     L'effet de la géographie physique sur l'action militaire

 

1.      L'effet de la topographie

a)    Des milieux physiques rudes

b)    L'effet de la topographie sur l'action militaire

c)     L'effet de la topographie sur les conditions de vie des soldats

 

2.      L'effet de la climatologie

a)    Des milieux climatiques extrêmes

b)    L'effet du temps et du climat sur l'action militaire

c)     L'effet des variations climatiques sur les conditions de vie des soldats

 

3.      L'effet de l'hydrologie

a)    Des voies de communications naturelles

b)    Les militaires face aux difficultés du franchissement des rivières

c)     Les autres effets de l'hydrologie sur l'action militaire

 

 

B.     L'effet de la géographie humaine

 

1.      Des villes à la population hétérogène

a)    Une multitude de populations regroupées dans les villes

b)    Une répartition spatiale compliquant l'action militaire

c)     L’arme démographique

 

2.      Des difficultés économiques et sociales

a)    Des populations particulièrement marquées par le chômage au cœur de systèmes économiques désorganisés

b)    La disparition des économies multiethniques et l'apparition d'inégalités sociales fortes

c)     Le problème de l'approvisionnement en matières premières et en énergie

 

3.      Des villes multiculturelles et tribales

a)    Des villes divisées, faciles à prendre mais difficiles à conserver

b)    L'importance des phénomènes de ségrégation pour les militaires

c)     Des conflits internes aux villes, au cœur du conflit général

 

 

C.     L'effet de la géographie urbaine

 

1.      Un milieu à trois dimensions

a)    Le niveau sous-sol

b)    Le niveau sol

c)     Les hauteurs

 

2.      Le réseau viaire et l'urbanisme dans les villes ex-yougoslaves

a)    Des zones de rupture de charge

b)    Des quartiers anciens bien distincts : une urbanisation complexe héritée de l'histoire

c)     La ville nouvelle

 

3.      Un milieu symbolique et central

a)    Les enjeux des villes ex-yougoslaves dans les conflits

b)    L'enjeu des frontières réelles et vécues

c)     L'enjeu de la manipulation des faits culturels et du patrimoine dans le conflit

 

 

 

 

II.      Par leur présence ou leur action, les militaires modifient les logiques spatiales des villes où ils interviennent

 

A.     Les bombardements aériens

 

1.      Une stratégie aérienne en fonction de la géographie des villes : une adaptation du ciblage aux caractéristiques du milieu urbain

a)    Les évolutions de la stratégie aérienne vis-à-vis du milieu urbain

b)    Le choix des zones visées

c)     « Les leçons d'un conflit fondé sur l'emploi de l'arme aérienne » : quelle autre stratégie en milieu urbain ?

 

2.      Les conséquences sur la géographie des villes

a)    Les conséquences sur la géographie des zones bombardées

b)    Les conséquences sur la géographie des zones protégées

c)     Les erreurs du ciblage

 

3.      Un contrôle relatif de l'espace urbain

a)    Les actions des belligérants sont limitées, mais pas stoppées

b)    L'intensification du nettoyage ethnique

c)     Les réactions surprenantes de la population : un milieu humain imprévisible

 

 

B.     Le recours à la force terrestre : l'imposition de la paix dans la ville

 

1.      Une stratégie terrestre en fonction de la géographie des villes

a)    La chasse aux snipers

b)    Le problème du transport militaire et du déplacement des troupes

c)     Le problème des leurres en milieu urbain

 

 

2.      Les conséquences de l'installation des troupes sur la géographie des villes

a)    La répartition des troupes : une installation au sein du milieu urbain

b)    Les conséquences sur la répartition spatiale des belligérants

c)     Le désengagement des forces

 

3.      Le problème de l'arrivée des déplacés au sein des villes

a)    L'arrivée des déplacés ruraux

b)    Les flux des déplacés urbains

c)     L'encadrement du déplacement des populations

 

 

C.     Aujourd'hui le maintien de la paix : un engagement difficile en milieu urbain

 

1.      Des missions spécifiques, au contact de la population

a)    Milieu urbain et maintien de la paix : une contrainte double pour les militaires

b)    Deux exemples de missions urbaines

c)     Le problème du déminage aux abords des villes

 

2.      Les conséquences sur la géographie des villes : une appropriation du milieu urbain

a)    Une appropriation spatiale et économique

b)    La perception de l'appropriation du milieu urbain chez les militaires

c)     La perception de l'appropriation du milieu urbain chez les habitants

 

3.      Le contrôle des populations

a)    Le contrôle de l'armement des populations

b)    L'efficacité de la Gendarmerie

c)     Comprendre que la population urbaine s'intègre dans des réseaux régionaux, voire transnationaux

 

 

 

 

III.      Le jeu des représentations dans l'action militaire urbaine

 

A.     Les enjeux des symboles des villes ex-yougoslaves

 

1.      Des symboles religieux

a)    La répartition complexe des bâtiments religieux

b)    L'enjeu de la religion dans les conflits ex-yougoslaves

c)     Le militaire français face à ces enjeux religieux

 

2.      Des symboles psychologiques

a)    La ville-capitale : le miroir de la puissance ou de l'effondrement d'un pays

b)    Les noms des villes et des lieux en ex-Yougoslavie

c)     Les langues, moyens d'identification dans les conflits

 

3.      La ville, symbole politique

a)    La notion de ville en ex-Yougoslavie

b)    La politique serbe et la politique « défensive » : le déploiement de discours nationalistes

c)     Un centre de gravité pour l'action internationale

 

 

B.     Des représentations différentes du conflit en fonction des communautés

 

1.      Les différentes représentations face à la force internationale

a)    Une intrusion étrangère dans le milieu urbain

b)    La vision de la communauté désignée comme « agressive »

c)     Les paradoxes de la percpetion des communautés « agressées »

 

2.      Le jeu des représentations : un enjeu de la paix pour la communauté internationale

a)    L'enjeu de l'action civilo-militaire

b)    La représentation de la violence : une contrainte en milieu urbain

c)     Des représentations différentes qui amènent des résolutions différentes du conflit : le cas des mariages mixtes

 

3.      La difficulté de la communication avec la population pour les militaires français dans le jeu des représentations

a)    Quels noms pour les lieux géographiques ?

b)    Quels noms pour les différentes communautés ?

c)     S'adapter à la représentation du quartier

 

 

C.     Des représentations différentes pour les militaires en fonction de leur localisation et de leur mission

 

1.      La vision avant départ sur le théâtre d'opérations

a)    Le rôle des médias

b)    Le rôle des diasporas et des réfugiés

c)     Le rôle des « anciens » faisant parvenir leur expérience

 

2.      Les militaires statiques au sein d'une zone ethnique homogène : la non-connaissance et les préjugés

a)    L'importance de l'atmosphère générale du conflit pour les militaires statiques dans une zone non représentative

b)    Le lien entre la France et la Serbie, une difficulté pour le maintien de la neutralité des militaires

c)     Le rapport aux zones « ethniquement homogènes »

 

3.      Les militaires manœuvrant dans différentes zones

a)    Un parti pris en fonction de la violence rencontrée : les dynamiques des représentations

b)    Une neutralité toujours problématique face à une population ayant parti pris dans le conflit

c)     Des représentations ancrées dans la peur de l'Islam en Europe

 

 


Aujourd'hui sont venus 14 visiteurs (69 hits) sur "Géographie de la ville en guerre"
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=
Les textes ici proposés sont protégés par les règles contre le plagiat. Merci de citer avec précision l'auteur dans vos travaux de recherche et de ne pas vous approprier ces documents. TRATNJEK Bénédicte